Écologie, une question de foi ?

Dossier "Grand angle" paru dans le numéro d’Église de Cambrai de décembre 2019

En mai 2015, le pape François donne à l’Église un très beau texte consacré à l’écologie : l’encyclique « Laudato si’ » c'est-à-dire « loué soit tu » premiers mots de l’hymne de st François dont le pape a fait son modèle, le sous-titre de cette encyclique : « Sauvegarde de notre maison commune ».  Elle est consacrée aux questions environnementales et sociales, à l'écologie intégrale, et de façon générale à la sauvegarde de la Création.

Aussitôt les catholiques s’en emparent pour l’appliquer dans leurs communautés mais aussi dans leur quotidien. Mais ils ne sont pas les seuls, reconnu par toutes les instances ce texte engage la responsabilité de tous pour donner un sens humain et chrétien à notre mode de vie

Bien entendu, l’Église n’a pas attendu 2015 pour parler d’écologie, déjà en 2010 Mgr Stenger nous invitait à « S'engager à protéger la biodiversité » suite, à la rencontre "biodiversité et foi" du 5 juin 2010 1.

En voici un extrait : La louange du Créateur qui éclate dans les psaumes et qui Le remercie pour sa fécondité luxuriante et la variété des créatures conduit à la contemplation de la générosité et de l’intelligence infinie de Dieu. Cette louange est nourrie par la compréhension des merveilles d’interactions que produit la diversité du vivant dans la création. Ces interactions mériteraient d’être approfondies. […] Pour cette raison l’érosion de la biodiversité est un péché, au sens le plus radical du terme, parce qu’elle altère le projet qui est dans la création, « projet qui concerne aussi bien la saine coexistence dans la société que le bon rapport avec la nature 2 ».

Déjà à l’époque, l’humanité sait qu’il faut regarder plus loin et plus en profondeur. La biodiversité ce n’est pas simplement la variété et le foisonnement des espèces qui incite déjà le croyant à l’admiration et l’action de grâces, c’est « un ensemble d’interactions complexes… dont le résultat est tout simplement de faire fonctionner les écosystèmes dont toutes les sociétés humaines dépendent étroitement ». (J.Blondel) . De quoi se retrouver dans la formule « tout est lié » de l’encyclique Laudato Si’, ce n’est pas encore l’écologie intégrale mais on la touche déjà du doigt.

https://www.cathocambrai.com/srengager-proteger-biodiversite.html

Benoît XVI, Encyclique Caritas in Veritate, § 51

Bien sûr l’écologie c’est à la mode, les motivations pour s’y engager sont multiples : certains s’y engage par un amour de la nature, ou parce qu’il lui accorde un caractère sacré, … le pape François veut nous engager à répondre au projet de Dieu sur la création confiée aux hommes. L’humanité devra répondre de notre mode de vie auprès des générations futures.

Antoine de Saint Exupéry disait : « Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants ».

 

Mais alors dans notre diocèse aujourd’hui ?

Un réseau « Laudato Si’ »

Depuis bientôt deux ans, le réseau " Laudato Si’ " s’est mis en place au niveau du diocèse. Bernadette Hautecoeur en a la responsabilité.  Sa mission : mettre en relation tous ceux qui œuvrent à la sauvegarde de la maison commune qu'est notre.

Le réseau " Laudato Si’ " vient expliquer que ce n'est pas un problème purement écologique, c'est n'est pas la planète qu'il faut sauver mais l'humanité. Pour pallier cette crise sociale et environnementale, l'Homme doit se convertir ! Déjà Paul VI, tirait la sonnette d'alarme et parlait à son époque de crise écologique.

 

Un jardin extraordinaire, à la maison du diocèse

Le 31 mai 2019, au cœur d'une clairière de 2200 m2, le jardin était inauguré. Il se compose de sept lieux différents :

•  Un chemin méditatif avec l'aide de Marie (via Bernadette, de Lourdes),

•  Un hôtel à insectes,

•  Trois carrés potagers à cultiver,

• Une souche d'arbre faisant office d'oratoire, des plantes aromatiques et médicinales,

• Des nichoirs accueillant des oiseaux (selon l'esprit de François d'Assise et sa «Sagesse d'un pauvre»),

• Deux bancs, en palettes, permettant à chaque visiteur de se reposer, fermer les yeux, prier et écouter...

Le père Yves Spriet, prêtre agriculteur, avec son cheval Trait du Nord, avait donné en direct un coup de herse et de rouleau pour tasser le sol en vue d'une bonne levée.

Le 18 octobre 2019, tous les membres de l’équipe du jardin se sont retrouvés autour d’une soupe aux courgettes et potirons, produits du jardin, mais aussi préparer pour la période hivernale.

À l'avenir, le lieu pourrait devenir jardin partagé.

Un Eco-forum à la Paroisse Ste-Remfroye en Denaisis

Le vendredi 4 et samedi 5 octobre 2019, l’« Eco-forum Église Verte, Trucs et astuces pour sauver notre planète » de la paroisse Ste-Remfroye en Denaisis accueillait ses visiteurs. Cette paroisse est engagée dans le label « Église Verte » depuis plus d’un an.

Différents ateliers ont permis à tous de voir qu'il était possible de changer son mode de consommation, en évitant l'utilisation de produits toxiques pour nous et notre Terre, et ceci de façon très simple, rapide et peu coûteuse :

-  Un atelier de fabrication de pain bio avec dégustation, 

-  Un atelier de produits d'entretien maison et nature (lessive, ...),

-  Comment utiliser un désherbant naturel,

-  Comment fabriquer un hôtel à insectes,

-  Créer de petits meubles avec du bois de récupération,

-  Faire du dentifrice et des produits de soins bébés et mamans « maison et nature »,

- Expliquer et montrer ce qu'est un lombricomposteur

L’eco-forum permis à tous d'échanger des idées, de discuter, de se rencontrer, d'établir « des ponts » entre nous et d'autres associations ou structures … et de repartir avec des recettes ou des échantillons en poche !

 

Alors que faire en pratique ?

Tout au long de l’année, chacun peut agir :

-  Planter des plantes sur le pourtour de l’église ou dans tout autre terrain pour cueillir, en leur temps, les fleurs qui pourront orner l’ambon, le cierge pascal, l’église en général ou donner un air de fête aux rencontres conviviales de la paroisse

- Faire un carré potager qui pourra permettre de donner des légumes à ceux qui n’en ont pas ou à confectionner une soupe à partager au temps (et autant) que vous le souhaiterez.

- Pour les temps conviviaux, éviter d’utiliser de la vaisselle jetable, favoriser le carton, ou les gobelets réutilisables, ou encore les bons vieux verres et vaisselle du placard.

- Les savons solides remplacent à bon escient une multitude de gel lavant.

- Pour les goûters d’enfants, favoriser les fruits, les gâteaux maison, le fromage, aux biscuits et gâteaux pré-emballés ; de même pour les boissons, aller au plus naturel en évitant le gaspillage.

- Créer une bourse d’échange de vêtements, chaussures, et divers pour favoriser le recyclage des vêtements et permettre à la paroisse de disposer d’une cagnotte à partager.

- Organiser (ou suggérer) des covoiturages pour les conduites de catéchisme, les réunions ou autres.

- Modérer la consommation de chauffage en isolant ce qui peut l’être, en faisant attention à fermer les portes, ou en rajoutant des rideaux aux portes d’entrée.

- Modérer la consommation de papier et de photocopies en réutilisant par exemple, des carnets de chants.

Sylvie Moyart

 

Et pour Noel, que peut-on faire ?

-  Organiser des covoiturages pour les célébrations de Noel.

- Organiser un Noël et/ou un réveillon de la st Sylvestre solidaire pour accueillir les plus démunis et les personnes seules en ces temps de fête

- Participer aux maraudes pour apporter de la chaleur humaine et réelle aux sans-abris.

- Offrir des cadeaux responsables, durables voir même fait main (retrouver notre sélection, ci-dessous). Pour décorer la crèche et l’église, plutôt que d’acheter des fleurs synthétiques ou coupées, aller chercher dans les bois des branchages, du houx, du gui, des écorces.

 

Article publié par Service communication • Publié le Vendredi 16 octobre 2020 • 690 visites

keyboard_arrow_up