Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

3 juin : Solennité du Sacré-Coeur

le Vendredi 03 juin 2016

La Solennité du Sacré-Coeur est célébrée le vendredi qui suit le 2ème dimanche après la Pentecôte.

 

"Ce n’est qu’à travers le mystère du Coeur blessé du Christ que celui qui aspire au bonheur authentique et durable peut en trouver le secret " (Jean-Paul II)

 

 

Dès le moyen âge et même dès l’Antiquité, les mystiques ont contemplé le côté ouvert de Jésus. Mais il faudra attendre la seconde moitié du XVIIème, le 20 octobre 1672 pour qu’un prêtre normand, Jean Eudes en célèbre la messe pour la première fois.

En 1675, Marguerite-Marie Alacoque, visitantine de Paray-le-Monial reçoit des révélations du Seigneur, ce qui contribuera à répandre ce culte.

Suite de l'article du Portail de la Liturgie Catholique.

 

"Le cœur est le tout de la personne. Ainsi, parler du Cœur de Jésus n’est évidemment pas discourir à propos de son organe cardiaque... Néanmoins, c’est bel et bien pénétrer dans le mystère de Dieu qui prend corps, se fait homme sans pour autant cesser d’être Dieu. Dès la Pentecôte, les apôtres l’ont reconnu comme, à la fois, véritablement Dieu et véritablement, totalement et parfaitement homme. Au point que l’amour que l’homme Jésus porte à son Père et aux hommes, ses frêres, est l’amour divin lui-même : amour parfait, insondable, toujours premier, inconditionnel, inlassable et tout entier miséricordieux, souffle intime de la vie qui reçoit pour nom : Esprit de Dieu.
Dieu nous aime. En créant l’homme, il l’a voulu digne d’amour et capable d’amour : il lui a façonné un cœur. Que ce cœur se ferme et l’homme meurt de ne plus être aimé et de ne plus être capable d’aimer. Dieu refuse que le dernier mot de l’homme soit dans cette mort ! En Jésus, ce dernier mot est prononcé dans un cœur ouvert, alors même que la mort croyait le tenir en son pouvoir. Le Cœur transpercé du Christ est le signe paradoxal de la victoire de l’amour sur la mort. Ce geste est un appel lancé pour que notre cœur uni à celui du Christ s’ouvre pleinement et résolument à l’amour, et retrouve par là toute la saveur de la vie.
"

 

Extrait de l'article "Le message de Paray-le-Monial" du site des sanctuaires de Paray-le-Monial.

 

 

vitrail_sc vitrail_sc  

 

 

Article publié par Service com • Publié Lundi 13 avr 2015 • 1868 visites

Haut de page