La lumière de Bethléem éclaire les rues de Douai

Elle est arrivée dans le diocèse ce dimanche 16 décembre. Des jeunes scoutes sont allées la chercher le matin à Paris pour la diffuser cet après midi auprès des paroisses du diocèse et des familles douaisiennes réunies ce soir à l'église Notre Dame.

Les trois mouvements scouts du diocèse -scouts et guides de France, scouts unitaires de France, guides et scouts d'Europe - ont envahi Douai ou plus précisément l'Institution St Jean pour vivre une de leur belle et grande journée : apporter et partager la lumière de Bethléem. Ils sont des millions de par le monde à fêter cet évènement au même moment. Dans chaque diocèse, cette petite flamme venue de Palestine symbolise la paix que chacun d'entre nous souhaite pour soi et pour les autres.

Les troupes réunies en début d'après midi vont d'abord courir pour les Chrétiens d'Orient, certains étaient fiers d'annoncer leurs 10 km ! Puis petit réconfort avec un goûter : le chocolat chaud est très apprécié au vu des températures extérieures !

Puis tous sont réunis dans l'amphithéâtre de St Jean pour une vidéo belge bien sympathique qui présente le scoutisme ! Au cours de ce visionnage on nous décrit les trois points essentiels qu'a voulu développer Baden Powell il y a 111 ans. Ces trois valeurs qui comme les trois doigts de la main levée pour la promesse, redisent l'importance du personnel, du social et du spirituel chez les scouts. Chez Baden-Powell, la priorité est de faire d'un petit un grand homme, quand on regarde les noms qui défilent de celles et ceux qui ont été scout, certains ont bien réussi : Jacques Brel, Hergé, Nelson Mandela, l'abbé Pierre, Stromae, Jacques Chirac, Albert II de Belgique, Claire Chazal, Bénabar, Vianney, Neil Amstrong et bien d'autres ! "Le scoutisme n'est pas une paranthèse de jeunesse mais c'est une manière d'être, une façon de vivre qui continue de nous nourrir une fois adulte et qui nous aide dans nos missions professionnelle, familiale ou paroissiale" entend-on de la bouche d'un responsable.

Mgr Dollmann avoue ne pas avoir été scout dans sa jeunesse mais d'avoir pu observé à de nombreuses occcasions les bienfaits de ce mouvement notamment chez les jeunes déforisés à Port-Louis lorsqu'il était en coopération. Aussi lorsqu'il était curé d'une paroisse plutôt vieillissante, le fait d'avoir ouvert les portes de l'Eglise aux scouts d'Europe a permis de multiples et belles initiatives qui perdurent encore aujourd'hui.

Il ajoute aussi que les trois points développés par Baden-Powell rejoignent les enjeux de l'être humain.

  • L'unicité, chaque personne est unique (même les jumeaux)
  • la relation avec les autres
  • nous croyons qu'un être humain ne se fabrique pas tout seul (on ne fait pas un enfant, on accueille l'enfant que Dieu vous donne)

Mgr Dollmann se prête au jeu des questions -réponses et la série se termine par l'interrogation de Pierre " est ce que vous aimeriez être pape ? " Ce à quoi Mgr Dollmann répond qu'il est content de pouvoir parfois rencontrer le pape François mais qu'il ne souhaite pas sa place, c'est déjà difficile d'être évêque alors pape !

Des livres sur le Père Jacques Sevin et sur la spiritualité du mouvement scout sont offerts à Mgr Dollmann qui promet de les ajouter à tous ceux qui parlent de la région et du diocèse et qui complètent chaque mois un peu plus sa bibliothèque !

Lumière Bethléem 2018 8 Lumière Bethléem 2018 8      Lumière Bethléem 2018 10 Lumière Bethléem 2018 10    Lumière Bethléem 2018 11 Lumière Bethléem 2018 11  

La lumière arrive dans la cour et est portée par les trois demoiselles qui sont allées la chercher à Paris ce matin. Celle-ci leur a été confiée au cours d'une célébration oecuménique. Elles partagent avec tous la joie d'avoir pu vivre ce grand moment. Puis il est temps de se rendre en procession jusqu'à l'église Notre-Dame au son de le cornemuse.

La messe débute dans une église éteinte, chaque groupe scout apporte une lumière qu'il dépose devant l'autel au rythme de " allume une étoile au plus noir de la nuit..." Nous sommes accueillis par le Père Eric qui nous remercie d'avoir fait le déplacement pour cette fête. Chaque unité scoute du diocèse vient accrocher son foulard en signe de reconnaissance, ils seront offerts à Mgr Dollmann en fin de célébration.

L'église Notre-Dame est bondée, les paroissiens se sont joints à cette jeunesse scoute et les chants entraînent petits et grands, jeunes et moins jeunes, dans la joie de ce troisième dimanche de l'Avent. Dans son homélie, Mgr Dollmann revient sur la personnalité de Jean-Baptiste qui propose de vivre des 10 commandements." Le peuple veut plus, il est dans l'attente d'un Messie, quelqu'un qui va les aider dans leur relation à Dieu. Même s'il y a des croix, des échecs, Jésus vient à nous, pour ne plus nous quitter et Noël est la manière de lui redire notre confiance car il veut habiter notre vie ! Comme Jean-Baptite nous devons préparer la venue de Jésus : nous devons nous préparer à être de bons citoyens pour nos cités, notre pays, et de bons croyants."

"Sans la confiance nous ne pouvons être de vrais scouts. Là où nous sommes, nous devons être serviteurs de la justice, la petite lumière qui habite au fond de nous ne s'éteint jamais et grâce à elle nous pouvons nous engager sans peur ! NOEL c'est une fête de famille, une fête du service, mais aussi une fête pour que la lumière de notre bonté et de notre foi ne s'éteignent jamais."

A la fin de l'Eucharistie, Mgr Dollmann est heureux de présenter un nouveau prêtre arrivé dans le diocèse, le père Hervé et redit son attachement à prier chaque jeudi pour les vocations sacerdotales.

Après la bénédiction, la lumière de la paix envahit de nouveau l'église et est partagée avec tous ceux qui lanternes à la main se feront une joie de la partager dès le lendemain dans leurs paroisses, familles ou mouvements !

 

Reportage photos de la paroisse Saint-Maurant Saint-Amé, cliquer ici.

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié Lundi 17 décembre 2018 • 767 visites

keyboard_arrow_up