Maroilles diffuse la lumière de Bethléem

Aujourd'hui dimanche 11 décembre, les scouts et guides du Quesnoy sont allés chercher la lumière de Bethléem à Lille. D'Israël en Autriche, d'Autriche en France, elle est arrivée cet après-midi jusqu'à nous ! Quelle joie !

L'église de Maroilles déborde de vie en ce 3ème dimanche de l'Avent, dimanche de la joie; Des scouts et guides de Fance, d'Europe, de tous âges ont pris possession des lieux : des chemises bleues, oranges, rouges ou vertes, des uniformes, des foulards, et aujourd'hui des lanternes ! C'est un dimanche qui compte pour eux et pour nous. En effet, depuis 1986 à l'initiative d'une radio autrichienne puis les scouts autrichiens, la lumière de la paix allumée à la grotte de la nativité à Bethléem est transmise dans toute l'Europe et l'Amérique du Nord; elle est partagée dans les familles, quartiers, les paroisses, les écoles. La paix est fragile, l'actualité nous le prouve chaque jour, alors que celles et ceux qui sont venus chercher cette petite flamme cet après-midi, n'hésite pas à la diffuser sans modération !

Arrivés en début d'après-midi les groupes de scouts et guides du diocèse ont d'abord comme à l'accoutumée couru ou marché pour les chrétiens d'Orient, un stand se tient à l'entrée de l'église pour rédiger des cartes de Noël qui seront distribuées dans les pays où les chrétiens sont persécutés ou menacés ( Ukraine, Arménie, Moldavie, Liban...)

La messe débute par une procession avec les servants puis un membre de chaque groupe de scouts et guides présents, chacun porte la lumière et vient la déposer devant l'autel. Plusieurs prêtres entourent l'évêque qui présidera cette Eucharistie. Elle sera rythmée par des musiciens et animés par des jeunes guides et scouts : des intentions de prières pénitentielle ou universelle, des lectures en passant pas la quête tout est assuré par ces jeunes qui maîtrisent la liturgie et sont ravis d'être acteurs.

Le père Théophane Hun, responsable diocésain des scouts et guides reprend, dans son homélie les lectures du jour et essaie de trouver des similitudes entre l'assemblée et Jean le Baptiste, cousin de Jésus. Il interpelle l 'assemblée et leur demande si Jean était un scout ? Non répond celle-ci en choeur ! Et pourtant il existe au moins trois points communs avec celui-ci:

 "- il porte des vêtements en peau de chameau qui ne sentent pas bon, nous portons des uniformes et parfois l'odeur doit être similaire à celle de la peau de chameau de Jean !

- il se nourrit de miel et de sauterelles,nous aussi même si c'est involontaire qu'elles se retrouvent dans nos assiettes !

- il habite le désert, et nous des maisons de toiles quand nous campons.

Maintenant inversons la question, avons-nous comme Jean une allure de prophète: 

- il est attentif aux signes du temps, nous aussi nous avons les yeux ouverts sur les plus jeunes, les derniers arrivés, sur l'injustice

- il est veilleur, avec patience et fermeté, il attend la venue du Sauveur, comme nous qui veillons cet après-midi sur cette flamme pour qu'elle ne s'éteigne pas.

- le prophète dit les choses, prend la parole, et annonce. Nous aussi soyons heureux de dire que nous sommes croyants sans avoir peur ni honte !

Pour terminer deux questions: voulez-vous être des prophètes d'aujourd'hui? Croyez-vous que Jésus est notre Sauveur ? si vous répondez oui à ces deux interrogations alors prenez et portez cette lumière de la paix autour de vous. "

Après le credo, nous redisons la prière scoute et unissons ensuite nos prières à celles du monde. La messe se poursuit par le temps eucharistique. Après la communion, les porteurs de lumière par unité reviennent chercher leur lanterne. Ensemble ils se tournent vers la Vierge Marie pour chanter  le "je vous salue Marie" puis ils vont enfin pouvoir diffuser cette lumière: celle qui annonce la venue du Sauveur et qui va nous aider ces 15 prochains jours à être plus attentifs aux pauvres, qui va nous rappeler qu'il faut partager cette flamme même avec nos ennemis, qui va nous apprendre comme Jean la patience !

Pendant la diffusion de la lumière, nous chantons " donne la flamme, ose la paix, fais grandir la lumière, deviens un artisan de paix": c'est sur ce refrain qu'on se quitte et que nos regagnons la chaleur de nos foyers.

Demain nous partagerons cette joie, cette lumière de la paix avec ceux que nous rencontrons pour un noël plus fraternel, plus solidaire, plus prophétique à l'image de Jean le Baptiste. 

Reportage photo de Louis Vicainne pour Jeunes cathocambrai

 

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié le Dimanche 11 décembre 2022 • 1342 visites

keyboard_arrow_up