La messe chrismale à Fourmies

C'est au fond de l'Avesnois qu'ont été invités les diocésains pour se rendre à la messe chrismale. De nombreux servants d'autel y avaient passé la journée.

Premier grand rendez-vous de cette semaine sainte : la messe chrismale. Les diocésains étaient invités dans l'Avesnois, en l'église Saint-Pierre de Fourmies. Une journée spéciale aussi avec les servants d'autel qui se sont rassemblés dès le matin pour vivre un temps fort diocésain. 

17 h 30 : les cloches invitent au rassemblement. Nous sommes accueillis à chaque entrée pour recevoir la feuille de chants ; le gel est encore fortement conseillé. Sur le parvis, les servants se rassemblent pour démarrer la procession, les prêtres et les diacres ont déjà pris place dans l'église, seuls ceux du doyenné accompagneront l'évêque et ses vicaires généraux. 

18 h : la cérémonie commence, une procession toute blanche de servants, de séminaristes et du clergé local entoure Monseigneur Dollmann, et les abbés Dervaux et Decherf. L'église de Fourmies est presque comble. L'horaire est un peu juste pour celles et ceux qui travaillent. 

Grâce aux chants, on retrouve la joie d'une messe festive ; le carême est quasi fini, le Gloria nous le redit, le psaume redonne la grandeur de l'amour de Dieu pour nous et sa fidélité. Le temps de la Parole achevé, les prêtres de l'assemblée sont invités à se lever pour renouveler leurs promesses sacerdotales. C'est un moment d'échange entre le clergé et leur pasteur avec les fidèles comme témoins. Trois questions leur sont posées par Monseigneur Dollmann pour redire leur attachement au Christ, à l'Eglise, à l'Eucharistie et aux sacrements. Chaque fois ils redisent "Oui je le veux "! Une seule question est posée aux diacres sur le fait d'accomplir leur mission avec charité et humilité ; là aussi, ils répondent : "Oui je le veux". 

C'est un moment important et solennel et l'évêque se confie, ainsi que ses prêtres et diacres, à la prière de l'assemblée pour que tous soient de fidèles ministres du Christ. Nous entrons ensuite dans le temps eucharistique, les deux diacres dernièrement ordonnés à Maubeuge le 13 novembre dernier sont au service de l'autel.

Après l'anamnèse, l'évêque s'avance vers les vases d'huile pour les malades pour bénir ceux-ci. Une occasion de rendre hommage à celles et ceux qui sont au service des personnes en souffrance physique ou mentale, qui les gèrent au quotidien, qui les soulagent avec tendresse et compassion.

104 catéchumènes

Après la communion, c'est l'huile des catéchumènes qui est bénie. Monseigneur Dollmann rappelle qu'ils sont 104 catéchumènes cette année dans le diocèse. La plupart recevront le baptême lors de la veillée pascale. Merci à ceux qui les encadrent, les aident à trouver leur place dans l'Eglise ou la société.

Après cela, vient la consécration des vases contenant le Saint Chrême. Au cours de celle-ci, l'évêque souffle sur les vases. Cette huile sera utilisée pour les baptêmes, confirmations et ordinations sacerdotales.

La messe s'achève avec une bénédiction solennelle et des remerciements à ceux qui ont organisé la journée. Ce fut un beau moment de retrouvailles diocésaines, loin des conflits internationaux et nationaux, qui nous a permis de retrouver pour quelques heures ce qui fait l'essentiel de nos vies : notre amour pour le Christ, Celui qui donnera sa vie pour sauver la nôtre !

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié le Mercredi 13 avril 2022 • 1230 visites

keyboard_arrow_up