Et si on communiquait mieux voire bien ….

Ce jeudi 12 décembre, il était une trentaine autour de l'abbé Beaumont( prêtre chargé de la communication pour le diocèse) à s'être rendu malgré le brouillard, le froid et les grèves à Raismes pour débattre autour des moyens de communication.

3 heures seulement pour tenter de trouver des améliorations, d'apporter des suggestions pour une meilleure communication en paroisse, en doyenné, en diocèse...

 

Après un rapide tour de présentation, Christophe et Marc ont présenté les différents

moyens de communication diocésains qu'on peut classer en 4 grands chapitres :

  • internet et les nouvelles technologies (facebook, twitter, newletters...)
  • la revue Eglise de Cambrai
  • les médias paroissiaux (feuilles de semaine, du mois, journaux...)
  • les publications régulières ou évènementielles (effectuées par des services ou mouvements)

A côté de cela le diocèse a aussi le privilège de contacts tels que les radios : RCF, Contact FM, France bleue nord, les journaux : Voix du Nord, Croix du Nord, l'Observateur, la télé : France 3.

 

On a également parler argent: il faut savoir qu'aucun des moyens de communication présenté ne fait de recettes suffisantes pour combler les dépenses, mais qu'importe c'est une politique diocésaine de poursuivre cette communication par les écrits, les nouvelles technologies ou radios, l'Evangélisation de tout public passe aussi par quelques sacrifices … Après peut-être là également nous avons un débat à mener pour réduire au maximum le coût d'impression ou de rédaction, de diffusion ou de transmission ! A suivre ….

 

Après le repas, Mgr Podvin, porte parole des évêques de France, venu par le train aurait dû intervenir pour éclairer notre débat autour de «  la communication au service d'une authentique culture de la rencontre » mais les jours de grève, il est difficile d'être à l'heure surtout quand le TGV termine sa course à Douai au lieu de Valenciennes !

Nous avons donc poursuivi nos échanges en cinq groupes autour de :

«  Quelles avancées pouvons nous espérer ? Quelles vigilances pour être performants ? Quelles attentions pour organiser notre réseau autrement ? »

Voici en quelques lignes ce qui est ressorti des divers groupes

  • une inquiétude chez certains par rapports à l'engouement des nouvelles technologies, est ce que cela aide vraiment à l'Evangélisation ? Jusqu'où faut-il aller ?  Se pose-t-on pour parler de cela, des inconvénients du système, des forces ou faiblesses ?
  • Un second groupe voyait une réorganisation en trois sphères, une interne avec des membres de la communication diocésaine, une deuxième plus église catholique (Croix, RCF, Eglise de Cambrai) avec un public averti et ouvert sur l'extérieur, une dernière pour tout public (internet, journal toute boîte...) pour annoncer la foi.
  • Traiter l'information différemment était le souci du troisième groupe : une importance de mieux cibler nos supports en fonction du public, le message et le contenu doivent être différents pour un même événement
  • Dans une communication avec l'extérieur, prêter attention à ceux qui sont loin, le service diocésain de la communication doit peut-être établir des fiches techniques pour aider à l'écriture d'articles; une sensibilisation doit être faite aux journées mondiales de la communication !
  • Une dernière remarque a été faite par rapport au synode : comment chacun dans nos réseaux fera-t-on remonter les avancées synodales ? Comment faire Eglise en communiquant... Un petit rappel pour y voir clair : communiquer et communion sont des mots à associer !

 

Des idées à envisager :

  • une équipe de com' par doyenné serait l'idéal !
  • Une formation journalistique pour ceux qui aiment l'écriture, les correspondants pour Eglise de Cambrai ne relatent pas suffisamment ce qui se vit chez eux, il faut vite trouver un autre moyen pour la rédaction d'articles !
  • La rédaction de fiches techniques en fonction du public à atteindre en  ardant l'idée des trois sphères
  • nos sites ne doivent pas être une copie du papier (journal), il faut différencier l'information de la communication

 

Intervention Mgr Podvin

 

Ce qui marque notre vie c'est le Christ et c'est Lui qui doit donner la saveur au service Com'. La vraie charte c'est la joie qui naît et renaît du Christ !

Le pape François dit d'ailleurs de la Communication qu'elle doit être clarté et simplicité, vérité et humilité... A cela nous ajoutons proximité, il nous faut rejoindre la personne, rejoindre les périphéries.

Il faut aussi donner au Service Communication du bon sens : on est au service d'un projet diocésain et au service de ce qui nous anime.

Une Com' Diocésaine c'est aussi :

  • une mission de présence à l'opinion (articles locaux, radio...)
  • une synergie entre tous les acteurs d'Eglise
  • un service de la paroisse
  • une fonction catéchuménale qui permet aux outils et supports de donner une culture religieuse

Si on oublie une des quatre missions cela grippe !!!

 

L'erreur est de croire qu'un seul média est suffisant, que les autres ont moins de valeurs ! Chacun a un rôle essentiel, les gens aujourd'hui zappent beaucoup il faut ne négliger aucun médias et soigner tous les moyens de communication.

  • La revue diocésaine est archivée, elle note les actes officiels, sa fonction esthétique est importante, l'écrit sera protégé par des numéros spéciaux que l'on gardera dans la bibliothèque de nos vies !
  • La radio nous rejoint dans nos vies par la musique, les débats, elle a une grande souplesse et est adaptable aux nouvelles technologies
  • les blogs ont plus un rôle au niveau du débat
  • twitter c'est l'effet «  je participe au bruit ambiant »
  • livres religieux : c'est plus le plaisir de la lecture, l'idée de se former

 

Mgr Podvin nous rappelle aussi que la jonction entre la pastorale et la communication est essentielle pour animer une équipe.

 

Un dernier point : la Com' doit passer par tout notre être, en occident on est un peu trop cérébral (on schématise) tandis qu'en Afrique on le vit autrement (danse, musique ...)

 

Merci à Jacques pour les photos-portraits !

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié le Samedi 14 décembre 2013 • 3407 visites

keyboard_arrow_up