Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

" Soyez des artisans de paix "

Que ce soit dans la langue de Shakespeare ou en français, la demande express des intervenants de cet après midi œcuménique restera gravée dans les mémoires de jeunes présents : "on compte sur vous pour être des artisans de paix "!

le Jeudi 23 nov 2017

Revoir la célébration en video cliquer ici

Dans le cadre des festivités pour marquer le centième anniversaire de la bataille de Cambrai, un temps de prière oecuménique à l'initiative du Père Evêque, Monseigneur François Garnier, a été vécu avec des représentants de l'enseignement catholique ce jeudi 23 novembre après-midi !

 

Dans la matinée, les badauds ont pu assister aux répétitions du défilé et l'avenue de la victoire était pleine d'écoliers venus saluer les soldats britanniques.

 

temps oeucuménique2017 15 temps oeucuménique2017 15      temps oeucuménique2017 18 temps oeucuménique2017 18    temps oeucuménique2017 13 temps oeucuménique2017 13  

 

A partir de 14h30, les élèves de cycle 3 des écoles St Bernard, St Roch, Ste Anne, St Joseph, L'Immaculée Conception et St François arrivent accompagner de leur chef d'établissement. Avec Hugues Fantino, comme chef de choeur, les jeunes se mettent à chanter lorsqu'ils sont rejoints par leurs aînés de Ste Croix et de St Luc.

 

temps oeucuménique2017 30 temps oeucuménique2017 30    temps oeucuménique2017 22 temps oeucuménique2017 22    BATAILLE CAMBRAI 2017 39 BATAILLE CAMBRAI 2017 39  

 

Alors que 500 chanceux assistent à ce temps de prière, 4000 autres peuvent le suivre en direct via le site du diocèse.

Après le chant " au coeur du monde pour un monde meilleur", les adultes invités prennent la parole pour resituer le pourquoi de cette rencontre. Il y a 100 ans, 100.000 jeunes sont morts pas loin d'ici dont 20.000 anglais venus défendre notre terre cambrésienne. Nous leur devons reconnaissance et celle-ci passe non seulement par des manifestations publiques ( défilé, décorations...) mais auusi par la prière. Parmi tous ces combattants, de nombreux étaient baptisés sans doute, ne pas les oublier c'est prier encore aujourd'hui pour le repos de leur âme ! Mais c'est aussi prendre conscience des dégâts que peut faire la haine, la violence.

 

Chaque intervenant insiste sur le devoir de chacun d'être artisan de paix !

 

Le Père Fava, administrateur des forces armées de Grande-Bretagne et le Père Pratt, aumônier du Royal Tank Regiment, comme Mgr Garnier ont redit l'importance d'être généreux et aimants. C'est l'Amour qui sauvera le monde. Quand nous aimons, nous sommes source de joie et de paix. Les coeurs attendris sont artisans de paix et doivent par leurs attitudes aider les coeurs durs. Jésus qu'on appelle Prince de la Paix ne nous a-t-il pas dit d'aimer nos ennemis et de prier pour ceux qui nous persécutent ?

 

Pour éviter la guerre, il faut tordre le cou "au oeil pour oeil et dent pour dent", notre mission à tous est de ne faire que du ciel sur la terre." Assez de sang, assez de larmes" se lamentait un jour le premier ministre israëlien ! Nos valeurs profondes sont chrétiennes, elles viennent de la Bible, agissons aujourd'hui pour un monde plus beau demain.

 

BATAILLE CAMBRAI 2017 25 BATAILLE CAMBRAI 2017 25    temps oeucuménique2017 77 temps oeucuménique2017 77    BATAILLE CAMBRAI 2017 32 BATAILLE CAMBRAI 2017 32  

 

Pour nous rappeler cela, chaque jeune a reçu un bracelet " Seigneur fais de moi un instrument de paix" pendant que tous reprenait le refrain tiré de la belle prière de St François d'Assise.

Une prière universelle a permis aux jeunes de s'exprimer et demander l'aide de Dieu pour plus de paix dans nos écoles, nos familles, nos lieux de vie.

Un "Notre Père" dans les deux langues a réuni les coeurs et les mains et conclu ce bel échange de fraternité.

 

Madame Marianne Delevallée, adjoint au maire de la ville de Cambrai, a pris la parole pour redire son émotion à être là au milieu des jeunes générations, elle a souhaité que cette paix et espérance semées aujourd'hui soient encore là demain et s'adressant aux enfants, collégiens et lycéens, elle leur a lancé le défi : " en ayant conscience de ce qu'a été l'inaceptable, de construire la paix plutôt que la guerre !"

 

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié Vendredi 24 novembre 2017 • 495 visites

Haut de page