La Visite Pastorale

Dossier "Grand angle" paru dans le numéro d'Eglise de Cambrai de janvier 2020

Début décembre 2019, Mgr Dollmann a débuté sa première visite pastorale par le doyenné l’Avesnois. Qu’est-ce qu’une visite pastorale ?

Avec la célébration du sacrement de confirmation, la visite pastorale est l’une des principales missions de l’évêque. Autrefois grandioses et solennelles, elles se veulent aujourd’hui plus chaleureuses et consensuelles.

Les dernières visites pastorales dans le diocèse ont été celles de Mgr Garnier, suite au synode provincial (Dec.2013-Avril 2015), en 2016. Il avait fait le tour des 12 doyennes pour qu’ensemble nous mettions en œuvre les actes du synode.

Qu’est-ce qu’une visite pastorale ?

Can. 396 -§ 1 L'Évêque est tenu par l'obligation de visiter chaque année son diocèse en tout ou en partie, de telle sorte qu'il le visitera en entier au moins tous les cinq ans, par lui-même ou, s'il est légitimement empêché, par l'Évêque coadjuteur ou l'Évêque auxiliaire, par le Vicaire général ou le Vicaire épiscopal, ou bien par un autre prêtre.

 « La visite pastorale est une des formes, provenant de l’expérience des siècles, par laquelle l’Évêque maintien des contacts personnels avec le clergé et avec les autres membres du peuple de Dieu. C’est une occasion pour raviver les énergies des artisans de l’Évangile, pour les louer, pour les encourager et les réconforter ; c’est aussi une occasion pour inviter tous les fidèles à un renouveau de leur vie chrétienne et à une action apostolique plus intense. La visite lui permet en outre d’évaluer l’efficacité des structures et des moyens destinés à la vie pastorale, se rendant compte des circonstances et des difficultés du travail de l’évangélisation, pour pouvoir mieux déterminer les priorités et les moyens d’une pastorale organique. »

Ces visites donnent la possibilité au plus grand nombre de rencontrer l’évêque et laissent la part belle aux célébrations.

Une visée missionnaire ?
L’évêque dispose de deux moyens majeurs pour entre en relation avec les diocésains (catholiques ou non) : les rassemblements et la visite pastorale.

Les rassemblements sont visibles principalement lors des célébrations de la liturgie chrétienne et touche donc un public déjà proche de l’Église.

La visite pastorale permet la communion et l’encouragement de l’Esprit Saint. Elle permet à l’évêque de « voir ce qui se fait déjà, d’encourager ce qui se met en place et permettre d’élargir les horizons en mettant en perspective la vie de telle ou telle paroisse dans une dimension plus diocésaine. Ces visites peuvent en effet permettre aux paroisses de se situer ou se resituer par rapport à la vie sociale des communes et cantons. Elles ne concernent pas uniquement les catholiques, car l’Église est en lien avec les réalités sociales le plus ordinaires. » comme le précise Mgr Jean Christophe Lagleize, alors évêque de Valence.

La visite pastorale en pratique

Par sa dimension exceptionnelle, la visite pastorale peut marquer un arrêt sur image dans la vie des communautés chrétiennes, pour percevoir les nouveautés que l’on vit sans s’en apercevoir.

Une visite à la rencontre des personnes

En premier, l’évêque visite les personnes, à savoir : les prêtres, les diacres, les laïcs en mission, engagés sur la paroisse et tous les fidèles. Bien entendu, il rencontrera plus personnellement le curé qui porte la charge pastorale, et aussi les autres acteurs pastoraux. 

Le calendrier fait la part belle aux temps d'échange avec les paroissiens, aux rencontres avec les acteurs de l'Enseignement catholique, de la pastorale de la santé ou des prisons selon les cas. Les communautés religieuses ne sont pas oubliées et sont invitées à s’associer à la visite pastorale.

Ce temps « extraordinaire » est aussi l’occasion pour l’évêque rencontrer les élus locaux.

À l’heure où les institutions chrétiennes sont de moins en moins visibles – presbytères et salle paroissiales banalisés, églises pas toujours ouvertes - les visites pastorales permettent de créer des occasions de rencontres et de dialogue, pour nous dévoiler et nous révéler comme baptisés. Elles mettent aussi en lumière, le tissu humain que crée la vie paroissiale

Les visites pastorales révèlent une participation très forte des chrétiens aux instances de la vie civile, aux actions caritatives ou solidaires à tous les niveaux, tant dans les associations ecclésiales que non-confessionnelles.

 

Une visite pour …

Annoncer

Ces visites permettent à l’évêque de prendre le temps de découvrir les initiatives prises en matière de proposition de la foi, catéchèse pour adulte, recommençants à croire, mission d'évangélisation...

Célébrer

Bien entendu, au cours de la visite, l’évêque célèbre la messe dominicale mais il est aussi généralement de coutume qu’il célèbre les sacrements notamment celui de la confirmation.
« Il faut souhaiter qu'au cours de sa visite pastorale, l’évêque administre non seulement le sacrement de confirmation, mais aussi parfois d'autres sacrements, surtout en visitant les malades. »  
La célébration des sacrements invite à se tourner vers leur préparation : éveil et catéchèse des enfants, préparation baptême et mariage.

Servir

L’Église est invitée à se mettre au service des pauvres, des malades et des personnes âgées... l'évêque profite généralement de ses visites pour aller à la rencontre de ces personnes et des lieux de solidarité.

 

Source : Document épiscopat, les visites pastorales existent-elles toujours ? N°9/2008

 

Le mot de Mgr Dollmann

Pourquoi avoir choisi l’Avesnois ?

Le doyenné est dans la partie rurale du diocèse, il faut un temps plus long pour découvrir les différentes réalités sociales, économiques et ecclésiales, celles-ci étant plus dispersées géographiquement et plus fragiles. Depuis le début de mon ministère, j’ai déjà eu l’occasion de rencontrer des élus, des représentants de l’État, des chefs d’établissement scolaire et des agriculteurs. Ils sont nombreux à travailler pour le développement humain et économique du territoire. Les communautés chrétiennes peuvent et veulent apporter leur part en gardant à cœur l’amour du Christ et de l’Évangile. Je désire vivement encourager les collaborations et le zèle missionnaire des chrétiens.

Comment avez-vous préparé votre visite ?
 j’ai rencontré dès septembre l’équipe des prêtres pour dégager le cadre général de la visite avec notamment l’articulation entre le terrain paroissial et les réalités en transversalité : l’éducation, la santé, l’économie, la culture... Pour les week-ends, j’ai pris l’option de loger sur place pour vivre les rencontres plus paisiblement et avoir un peu de liberté pour des temps moins formels comme le beau moment d’un dîner avec les Sœurs à Avesnes où j’ai logé durant mon premier week-end.

Quelles sont vos premières impressions ?
Je me réjouis que la visite puisse donner l’occasion à des personnes de se rencontrer et de partager leurs expériences. Ce fut le cas pour les cinq fraternités paroissiales missionnaires. J’ai eu plaisir à rencontrer des éleveurs qui m’ont accueilli avec leurs familles comme leur pasteur. Nous avons prié ensemble, visité un élevage et échangé sur la situation du monde agricole.

Le Curé Engelbert Fostin m’a proposé de présider la messe dominicale dans trois lieux différents selon le programme habituel de la paroisse.

Article publié par Service communication • Publié le Vendredi 16 octobre 2020 • 638 visites

keyboard_arrow_up