retour Sanctuaire de l'Unité - Familles spirituelles - Diocèse de Cambrai

Centenaire de la mort de Joseph Engling

Durant 4 jours de nombreuses personnes de toute nationalité sont venues se recueillir au sanctuaire de Schoenstatt de Thun St Martin pour commémorer le sacrifice de Joseph Engling,apôtre de la paix.

4 jours de commémoration c’est peu finalement pour redire ce qu’a été la vie de ce jeune séminariste allemand mort à 20 ans sur le front le 04 octobre 1918 à Eswars.

De nombreux allemands (trois cars), des chiliens, des mexicains, des paraguayens, des belges ont fait le déplacement pour ces journées du souvenir.

Le samedi après midi, alors que le matin a été studieux entre conférences et temps de partage, un spectacle par la troupe caudrésienne Esquiss est proposé aux hôtes et gens de passage (voir vidéo ci-dessous). Elle redit en mime et en danse le beau parcours de ce jeune homme qui sous l'influence de Père Kentenich essaie de mener une vie sainte au milieu du monde moderne. Alors qu'il est au front il prie pour ne pas tuer, il soigne les blessés et enterre les morts. 

Très tôt à l'école primaire il décide qu'il sera prêtre, le 08 décembre 1915 avant de partir pour la guerre il annonce " je veux devenir saint ....Tout à tous et entièrement donné à Marie....Ce qui est ordinaire, le faire de façon extraordinaire..." Son procès de béatification, comme celui de son père spirituel, sont en bonne voie. 

Après cela, un court temps de pause est proposé aux 250 participants pour préparer la tente pour l'Eucharistie. Celle-ci sera présidée par Mgr Dolmann et Mgr Zollitsch. De nombreux prêtres allemands et religieuses de Schoenstatt ont fait le déplacement. La messe sera donc en deux langues. 

L'Evangile de l'Annonciation en cette fête de Notre Dame du Rosaire vient nous redire la place primordiale que Marie doit avoir dans notre vie. Le Père Kentenisch l'avait bien compris et offrait aux lycéens Marie comme Mère et Educatrice. Il aimait dire " celui qui se donne et se consacre à Marie doit attendre une bénédiction divine sans mesure"; le jeune Joseph en est également persuadé et il redit souvent à ses camarades de tranchées la présence de Marie à ses côtés, il n'a d'ailleurs pas peur du front ni de la mort et prend souvent la place d'autres soldats face aux dangers. (vidéo de l'homélie de Mgr Dollmann ci-dessous)

Après la messe, notre prière se poursuit sur la route entre Eswars (là où Joseph et ses camarades ont pris leur dernier repas) et Thun St Martin. Un chapelet est médité en allemand, en français, avec Notre Dame trois fois admirable et nous refaisons 100 ans après le parcours de Joseph jusqu'à la croix (une immense croix blanche a été placée il y a quelques jours à l'endroit exact où est mort Joseph Engling) L'icône pélerine sera portée à tour de rôle. 5km de méditation où chaque dizaine est l'occasion d'entendre des phrases de Joseph tirées de son journal et de nous questionner sur notre vie, sur notre relation à Marie, sur notre route vers la sainteté. Le pape François nous appelle à cette sainteté: y avons nous répondu ? 

Lorsque nous rentrons au sanctuaire, le réconfort des corps et des âmes est possible : repas pour les uns, sacrement de réconciliation pour les autres ; la soirée se poursuit par un temps de louanges, d'adoration et de témoignages. Roberto du Paraguay, Sr Mariette d'Allemangne et le Père Mourra nous redisent l'influence qu'a joué Joseph Engling dans leur vie. Pour l'un c'est un modèle de persévérance et de dévouement, pour l'autre un apôtre de la paix, celle de chaque jour, celle du coeur et pour tous c'est un exemple à suivre, celui d'une courte vie donnée à Marie et aux autres.  Aussi un groupe de jeunes filles "apôtres de Marie" vient chanter ce qui les anime " Ensemble nous allons changer le monde entier, nous sommes apôtres de Schoenstatt"

Un temps de grâce et d'adoration vient conclure la journée de prières. Pour les plus vaillants il reste encore la possibilité de chanter jusque 22h00 avec un groupe venu de Belgique " so Fare away band"                             

 


                                                                                       

Alternant des saynètes de la vie de Joseph Engling et des chorégraphies illustrant les différents climats évoqués : la guerre, les combats, la mort, la gloire du ciel…, la mise en scène de la troupe Esquiss a su faire entrer les spectateurs dans l'espérance de cette courte vie donnée à Dieu par Marie.

 

Homélie de Mgr Vincent Dollmann pour la messe du 6 octobre  (en français puis en allemand)

 

Temps d'adoration

 

Concert du soir : Groupe venu de Belgique " so Fare away band"

 

Crédit photos et vidéos : Service communication du Diocèse de Cambrai

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié Dimanche 07 octobre 2018 • 823 visites

keyboard_arrow_up